EXPOSITION Ateliers / Lycée Clémenceau

EXPOSITION-Ateliers/ Lycée Georges Clémenceau
 » Egalité garçons-filles ?  « 


Invitée par le FSE du Lycée et Collège Georges Clemenceau à s’interroger sur l’égalité entre les garçons et les filles, nous expérimentons le débat collectif comme source de création. Quatre professeurs m’ont accueillis dans leurs classes (6ème, 3ème, Seconde et Première) afin d’interroger cette grande question à travers plusieurs axes de recherche. Pour démarrer les séances, nous avons, avec 2 classes, tenté de comprendre, selon leurs points de vue, ce qui les différenciait, ou les liait. Création d’affiches, de photographies, de signalétiques et d' »adolescents naturels » pour investir l’espace de la cour en toute mixité !


Classe de 6ème 2
Ayant comme point d’appui  l’étude du Roman de la « Belle et la Bête », et pour faire un lien à la thématique de l’exposition, avec le professeur de Français, nous avons souhaité se questionner sur  l’apparence et la connaissance de l’autre. Nous avons interrogé les élèves et chacun s’est exprimé sur ce qu’il pouvait comprendre, reconnaître, ou avoir déjà vécu. Chaque idée était ensuite écrite sur un post-it, lui même collé sur un panneau de façon à composer une forme universelle.

POSTIT-B.MAGAUD

Débat collectif issus de méthodologies de l’éducation populaire, puis écriture sur post-it. Création d’une installation de post it à travers 4 groupes, 4 panneaux qui formeront un motif.

POSTIT-B.MAGAUD

A partir de ces interrogations, nous avons réfléchi en collectif comment nous pourrions mettre en scène ces phrases dans l’espace.

POSTIT-B.MAGAUD

Cette phrase est tirée du film de Jean Cocteau « la Belle et la Bête », 1946. Dans certaines mises en scène nous avons fait apparaître une bête, le texte projeté ou en photomontage, les élèves, leurs attitudes, leurs regards, leurs gestes. Comment représenter visuellement une idée, une interrogation avec le corps,  l’image ?


Classe de Seconde
Ayant étudié les représentations féminines et masculines des dieux incas, nous nous sommes questionné sur ce qui pouvait être complémentaire et naturel,  chez les garçons et les filles, comme chez ces dieux.

B-MAGAUD-post-it

[Best_Wordpress_Gallery id="85" gal_title="Post-it-Olga"]

Nous avons ensuite crée et mis en place l’installation d’une vingtaine d' »adolescents naturels », dans la cour du Lycée. Les élèves se sont interrogés sur les lieux qui étaient plus fréquentés par les collégiens et les Lycéens, leurs attitudes, leurs façons d’occuper l’espace, mais aussi leurs styles vestimentaires, leur « naturel ».

B-MAGAUD-post-it

 


Classe de Troisième
Nous avons défini, avec le professeur, l’idée de « genrifier » l’espace. Après une balade dans les différents recoins du Lycée, chaque groupe d’élèves s’est attardé à repérer les usages et les évocations mixtes, féminines et masculines des espaces.

B-MAGAUD-signaletique-clemenceau

B-MAGAUD-signaletique-clemenceau
Chaque groupe a ensuite selon 7 projets de signalétique différents, raconté la mixité dans les espaces :
– Signaliser de manière plus identifiée les toilettes des filles, tout en les personnalisant, en invitant chacune, avec ses différences.
– Révéler la non mixité de la pratique du basket au Collège tout en proposant la réunion colorée des deux sexes
– Disposer des bulles de slogans féministes dans le parc du Collège
– Créer un jeu de l’oie au sol révélant les caractéristiques des deux genres.
– Révéler lors de la montée d’un escalier si l’on peut être influencé par la couleur ou la forme masculine ou féminine de deux parcours
– Flécher et genrifier le parcours de l’exposition
– Introduire des « Pacman » et « Pacgirls » cachés dans les recoins du Lycée.

« 2 de 2 »

Classe de Première
A partir de l’étude  de différents poèmes sur la femme Africaine, nous avons accompagné cette classe
à créer des affiches à partir de formes géométriques et abstraites, révélant les émotions et les caractéristiques de chaque poème.

B-MAGAUD-affiches

 


Un grand merci à Mr. Mas, qui a coordonné cette résidence, et m’a accompagné dans ce grand projet avec ses élèves. Merci à Mme Trevissoï, Mme Chavez, et Mme Ribes qui ont fait preuve d’un grand enthousiasme pour réaliser ces beaux projets. Et bien entendu un grand bravo à tous les élèves créateurs, qui ont su persévérer, et se sont pris au jeu des installations exposés ici. Merci au FSE, au Collège Clémenceau pour son accueil et au Département de l’Hérault.